Revue des compétences essentielles pour la santé publique

Compétences de base pour les professionnels de la santé publique

Le Centre de collaboration nationale de la santé autochtone (CCNSA)) est heureux d’annoncer la publication de Revue des compétences essentielles pour la santé publique : Une perspective de santé publique Autochtone. Dans ce rapport, la Dre Sarah Hunt commente et analyse, dans un cadre de travail centré sur la santé publique des Autochtones, les sept catégories et les annexes du rapport Compétences essentielles en santé publique au Canada 1.0, publié en 2007 par l’Agence de la santé publique du Canada. Se basant sur le travail international du CIPHER : Competencies for Indigenous Public Health, Evaluation and Research (AN), cette étude vise à aborder les questions de la santé publique des Autochtones, y compris les facteurs systémiques liés au colonialisme, à la reconnaissance du savoir autochtone et à la gouvernance de la santé des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Ces questions sont actuellement absentes des compétences de 2007.

Actuellement, il n’y a pas de compétences de base pour les professionnels de la santé publique qui travaillent avec les peuples autochtones au Canada. Leur développement et leur mise en œuvre pourraient cependant conduire à une amélioration de la qualité des soins et de l’état de santé général des peuples des Premières Nations, Inuits et Métis : en fournissant aux professionnels de la santé publique les compétences, les connaissances et les attitudes qui leur permettraient de fournir aux personnes et aux communautés autochtones des services de santé sûrs et culturellement compétents; en améliorant le cursus universitaire, les programmes de formation, la certification professionnelle, la planification des services de la santé, la politique de santé et les normes d’évaluation des programmes de santé; et en prévoyant des critères d’évaluation normalisés pour aider les gouvernements et les organismes à partager plus efficacement les pratiques exemplaires et à promouvoir des services de santé culturellement sûrs.

La santé des Autochtones du Canada est une préoccupation sociale et politique complexe et pressante qui continue de mobiliser des ressources, des stratégies et des cadres conceptuels de santé publique. En raison des inégalités qui touchent les Autochtones, comparativement aux non autochtones, de nombreuses organisations professionnelles de la santé ont énoncé des lignes directrices pour créer des compétences en matière de services culturellement adaptés aux Autochtones et à leurs communautés. En outre, de nouveaux accords sont conclus entre les gouvernements fédéral et provinciaux et les nations autochtones qui transfèrent la responsabilité et la gestion des soins de santé à ces dernières.

À la lumière de ces récentes initiatives en matière de santé publique autochtone, l’étude propose des recommandations spécifiques pour la mise à jour des sept catégories et des annexes des Compétences essentielles en santé publique au Canada 1.0 de 2007 afin de les rendre plus pertinentes aux soins de santé destinés aux membres des Premières Nations, aux Inuits et aux Métis. En outre, des recommandations sont formulées afin que le document de 2007 soit plus cohérent avec un cadre de santé publique autochtone.

Ces recommandations comprennent notamment :

  • Reconnaître et nommer les organismes de gouvernance des Premières Nations, des Inuits et des Métis, et créer des partenariats avec ces derniers et les gouvernements fédéral, provincial et territorial afin de réviser les compétences.
  • Élargir les compétences des agents de santé publique, tels que les intervenants communautaires, les travailleurs de proximité et les auxiliaires à domicile qui interviennent souvent auprès des communautés autochtones en régions rurales ou éloignées.
  • Souligner le colonialisme comme facteur spécifique nuisant à la santé publique au Canada.
  • Promouvoir une pratique d’autoréflexion qui permet aux professionnels de la santé une prise de conscience de leurs valeurs dans un cadre de travail interculturel, au lieu de présumer que tous les professionnels de la santé partagent les mêmes valeurs.
  • Préciser la signification de l’autodétermination au sein des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

 

 

Connectez-vous au CCNSA