Base de connaissances et Publications

Tender grounds: Intimate visceral violence and British Columbia's colonial geographies

mai 2016

Tender grounds: Intimate visceral violence and British Columbia's colonial geographies
Tender grounds: Intimate visceral violence
and British Columbia's colonial geographies

Dans cet article, de Leeuw avance que la violence coloniale « prend forme au sein même de regroupements de foyers, de familles et d'institutions autochtones qui sont trop souvent négligés dans les descriptions types du colonialisme, basées sur les régions » (p. 14). L'auteure s'appuie sur les théories féministes, les théories de la décolonisation ainsi que sur le concept de « violence lente » (Nixon, 2011) pour alléguer que, selon une critique des enquêtes menées sur des entités géographiques dominantes, le système colonial repose surtout sur la terre, les ressources naturelles et le territoire, ce qui explique pourquoi la violence coloniale se reproduit continuellement dans la vie des enfants et des femmes autochtones.

LIEN (en anglais seulement)


Connectez-vous au CCNSA